Maladies, prédateurs et gestion écologique d’une houblonnière

La gestion écologique et naturelle de la houblonnière est au cœur de notre projet. En plus des plants de houblons, nous avons donc aussi planté des fèves (culture secondaire et enrichissement du sol), des plantes pour attirer/repousser les insectes désirables/indésirables, un pré fleuri qui servira aussi d’engrais vert naturel et servira de terre d’accueil à une faune nombreuse (augmentant ainsi la biodiversité du site ainsi que le nombre d’espèces pouvant participer à la bonne santé des houblons).

Sur la photo suivante vous pouvez voir différentes zones émerger :

image(3)

De gauche à droite :

  • Une rangée de houblons (avec des tagètes entre les plants afin de repousser les pucerons) – première zone paillée
  • Une planche de fèves (culture secondaire et enrichissement du sol) – seconde zone paillée
  • une bande de pré fleuri (biodiversité et engrais vert naturel) – au centre
  • Une planche de fèves
  • Une rangée de houblons

Ci dessous, une photo donnant une indication de ce à quoi cela ressemble durant l’été.

13510773_646434642181460_2379062415343213592_n

Si l’aménagement de la houblonnière participe à une certaine « auto-gestion » de l’éco-système et à l’augmentation de sa résilience (l’intervention humaine n’est pas tout le temps nécessaire de par la biodiversité présente et l’aménagement réalisé), cela ne suffit pas à prévenir toute maladie ou prédateur.

En prévision de ces interventions, nous avions semé et planté en 2016 diverses plantes spécifiques que l’on voulait utiliser pour confectionner des « purins » en tout genres (engrais/pesticides/fongicides biologiques pour renforcer et protéger les houblons en cas de besoin). Mais nous avons du faire face a deux problèmes: les plantes n’étaient pas prête au moment ou nous en avions besoins et nous manquions de temps pour réaliser ces purins. En 2017, au vu de ces contraintes et étant donné que nous avons un nombre toujours croissant de houblons à gérer, nous avons décidés de nous rabattre sur des purins « prêt à l’emploi »:

Reste à savoir identifier correctement maladies et prédateurs et a à connaître les remèdes possibles. Afin d’aider nos compères houblonniers dans leur projet, nous avons constitué une première ébauche de « guide » décrivant succinctement les maladies et prédateurs courants du houblon et mis en avant quelques traitements potentiels. Au fur et à mesure de la pratique et d’échanges son contenu évoluera* ! Vous pouvez le télécharger ici: Les maladies du houblon et leur traitement

* tout commentaire, retour, conseil pratique, correction des informations contenues dans celui-ci sont les bienvenus !

P.S: l’aménagement d’une houblonnière et ses interactions avec d’autres cultures peut bien sur être plus complexe que le modèle ici appliqué: dans certains pays on associe l’élevage de moutons à la culture de houblon par exemple (à certains moments précis de l’année) et de nombreuses techniques développés pour gérer écologiquement certains vignobles pourraient s’appliquer aux houblonnières. Ceci fera sans doute l’objet d’un autre article!

Les houblonnières en Wallonie

Une fois notre numéro de producteur reçu nous deviendrons officiellement le troisième producteur de houblon en Wallonie, bien que notre projet (6 ares) concerne une surface qui n’est en rien comparable à celle des deux autres producteurs existants. Il existe en effet déjà deux producteurs de houblons :

  • à Warnetton – 9,5 hectares
  • à Vodelée (Doische) – 7 hectares

En réalité, le nombre de houblonnières existant en Wallonie ne se limite pas aux trois houblonnières certifiées. D’autres houblonnières existent et sont la plupart du temps directement liées à une brasserie ce qui fait qu’elle ne doivent pas être agrémentées ni certifiées par la Région Wallonne (elles utilisent le houblon qu’elles produisent – la matière première n’est pas vendue à un tiers). Elles ne sont donc pas reprises dans la liste des producteurs. On trouve donc aussi des petites houblonnières à :

  • Pipaix – 50 ares sont cultivés par la Brasserie Dubuisson
  • Erquelinnes – ou est organisé chaque année la fête du houblon par la Brasserie Jurande – Brootcoorens
  • Basècles – par la Brasserie des Carrières qui lors de la fête de la Diôle organise un brassin public avec du houblon fraichement récolté
  • Lantin – par la Brasserie Coopérative Liégeoise

Vous pouvez visualiser les houblonnières wallonnes sur la carte interactive suivante

Capture d’écran 2016-03-04 à 16.25.39

 

Quelques infos et articles sur les houblonnières wallonnes :

P.S: Cet article sera mis à jour au fur et à mesure des nouvelles informations collectées.

Le label « Houblon Belge »

Toute bière utilisant minimum 50% de houblon belge dans sa recette peut faire figurer le logo « houblon belge – belgian hops » sur son étiquette*.
images.duckduckgo.com
Pour le producteur de houblon, la certification assurée par la Région Wallonne assure la qualité du houblon et sa provenance (voir notre article sur la « réglementation belge« ). Comme indiqué, le logo ne se limite pas à mettre en avant la provenance du houblon utilisé par les brasseurs. C’est également un gage de qualité accrue par rapport aux normes qui s’imposent aux producteurs de houblon européens:
Houblon de qualité européenne Houblon de qualité belge
Teneur en humidité max. 14% max. 12%
Teneur en feuilles et tiges max. 6% max. 3%
Teneur en déchets de houblon max. 4% max. 2%
Teneur en cônes malades max. 4%
Teneur en perte d’écailles max. 20%
Teneur en semences (houblon sans graines) max. 2% max. 1%

Les normes de qualité en Belgique sont donc plus sévères.

Jusqu’à présent, seules 5 bières produites en Wallonie peuvent utiliser ce logo (la Surfine – Brasserie Dubuisson; la Corne du Bois des Pendus blonde – Brasserie d’Elby; et les 3 bières de la « Brasserie à Vapeur »).
*Le formulaire de demande – qui doit être rempli par le brasseur – doit être accompagné de copies de preuves d’achat (certificat ou facture d’achat) de houblon belge pendant les 12 derniers mois.

Plus d’informations:

Le site de l’ASBL « houblon belge »

Brochure d’information pour les brasseries

Formulaire de demande du logo houblon belge (pour les brasseurs)

Cahier des charges à respecter pour utiliser le logo « houblon belge »

Sélection des variétés

Plusieurs critères rentrent en compte lorsqu’il s’agit de choisir les différentes variétés de houblons qui seront cultivées (en général on retrouve 2 à 3 variétés de houblons par champs) :

  • La demande : quels sont le houblon utilisés par les brasseurs avec lesquels vous comptez travailler ? Quel sont les houblons qu’ils/elles sont prêt(e)s à incorporer dans leur recettes (ou dans de nouvelles recettes).

  • La productivité/le prix : quelle quantité de houblon puis-je envisager récolter par hectare de culture (exprimé en kilos de houblon séchés par hectare). A quel prix puis-je compter les vendre ?

  • Les maladies : quel est le degré de résistance des variétés de houblon choisies face aux maladies les plus courantes rencontrées par le houblon ? Puis-je trouver des plants « certifiés sans maladie » auprès d’un fournisseur local* ?

Ci-dessous vous trouverez un tableau reprenant la liste des houblons disponibles à la vente (1€/pièce) auprès du CRA-W (Centre Wallon de Recherches Agronomiques). Pour la plupart d’entre elles, nous avons recueilli les informations intéressantes (productivité/résistance aux principales maladies/type de houblon):

Téléchargez ici le tableau

* Si vous comptez acheter directement des rhizomes, vous devez d’abord vous assurer qu’ils sont exempts de toute maladie. Le risque de voir un champs contaminé par une maladie véhiculée par le rhizome est réel. Le CRA-W peut en principe se charger de l’analyse des rhizomes afin de les certifier « sans maladie ».

Choix et installation des poteaux

Afin de mettre sur pied la structure de notre houblonnière, nous avons durant deux jours « tricoté » avec de bien drôles d’outils : forer les poteaux de 6 mètres, introduire le câble, installer le treillis au sol (jour 1) avant de le monter progressivement, faire passer le poteaux X sous le poteau Y pour éviter les nœuds dans les câbles … (jour 2). Avant cela nous avions du creuser – à l’aide d’une tarière – des trous d’une profondeur de 70 cm destinés à l’accueil des poteaux de 6 mètres de haut.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le choix des poteaux:

Ci dessous vous trouverez un tableau reprenant les caractéristique et devis reçu pour trois demandes différentes adressées à deux entreprises spécialisées dans le bois. La dernière rangée du tableau, en gras, indique l’option finalement retenue pour notre projet.

Caractéristique Entreprise Prix par poteau (HTVA) Cout de la livraison (HTVA) Délais de livraison Prix moyen par unité
6,5m de haut

Diamètre :

21/23cm gros bout

16/18cm fin bout

Créosotés à 90kg

Entreprise A* 77,50€ 150€ 4-6 semaines 96,25€
6m de haut

Diamètre :

12cm (gros et fin bout)

Autoclavés

Entreprise B* 33,6€ 45€ 2-3 semaines 39,225€
6m de haut

Diamètre :

14cm (gros et fin bout)

Autoclavés

Entreprise B*
44,69€ 45€ 2-3 semaines 50,315€

*nom des entreprises disponibles sur demande – les prix varient en fonction de la quantité et de l’adresse de livraison

Quelques détails « techniques »:

Ce diaporama nécessite JavaScript.