Maladies, prédateurs et gestion écologique d’une houblonnière

La gestion écologique et naturelle de la houblonnière est au cœur de notre projet. En plus des plants de houblons, nous avons donc aussi planté des fèves (culture secondaire et enrichissement du sol), des plantes pour attirer/repousser les insectes désirables/indésirables, un pré fleuri qui servira aussi d’engrais vert naturel et servira de terre d’accueil à une faune nombreuse (augmentant ainsi la biodiversité du site ainsi que le nombre d’espèces pouvant participer à la bonne santé des houblons).

Sur la photo suivante vous pouvez voir différentes zones émerger :

image(3)

De gauche à droite :

  • Une rangée de houblons (avec des tagètes entre les plants afin de repousser les pucerons) – première zone paillée
  • Une planche de fèves (culture secondaire et enrichissement du sol) – seconde zone paillée
  • une bande de pré fleuri (biodiversité et engrais vert naturel) – au centre
  • Une planche de fèves
  • Une rangée de houblons

Ci dessous, une photo donnant une indication de ce à quoi cela ressemble durant l’été.

13510773_646434642181460_2379062415343213592_n

Si l’aménagement de la houblonnière participe à une certaine « auto-gestion » de l’éco-système et à l’augmentation de sa résilience (l’intervention humaine n’est pas tout le temps nécessaire de par la biodiversité présente et l’aménagement réalisé), cela ne suffit pas à prévenir toute maladie ou prédateur.

En prévision de ces interventions, nous avions semé et planté en 2016 diverses plantes spécifiques que l’on voulait utiliser pour confectionner des « purins » en tout genres (engrais/pesticides/fongicides biologiques pour renforcer et protéger les houblons en cas de besoin). Mais nous avons du faire face a deux problèmes: les plantes n’étaient pas prête au moment ou nous en avions besoins et nous manquions de temps pour réaliser ces purins. En 2017, au vu de ces contraintes et étant donné que nous avons un nombre toujours croissant de houblons à gérer, nous avons décidés de nous rabattre sur des purins « prêt à l’emploi »:

Reste à savoir identifier correctement maladies et prédateurs et a à connaître les remèdes possibles. Afin d’aider nos compères houblonniers dans leur projet, nous avons constitué une première ébauche de « guide » décrivant succinctement les maladies et prédateurs courants du houblon et mis en avant quelques traitements potentiels. Au fur et à mesure de la pratique et d’échanges son contenu évoluera* ! Vous pouvez le télécharger ici: Les maladies du houblon et leur traitement

* tout commentaire, retour, conseil pratique, correction des informations contenues dans celui-ci sont les bienvenus !

P.S: l’aménagement d’une houblonnière et ses interactions avec d’autres cultures peut bien sur être plus complexe que le modèle ici appliqué: dans certains pays on associe l’élevage de moutons à la culture de houblon par exemple (à certains moments précis de l’année) et de nombreuses techniques développés pour gérer écologiquement certains vignobles pourraient s’appliquer aux houblonnières. Ceci fera sans doute l’objet d’un autre article!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s